Histoire du café

Avant d’être une boisson, le café est un grain vert issu du fruit du caféier.
Produit exotique issu de l’agriculture, au même titre que le cacao, il ne peut être cultivé que dans certaines zones du globe.

Un peu d’histoire

D’après certaines hypothèses, le café trouverait ses origines sur les hauts plateaux d’Éthiopie, à l’époque de l’ancien royaume d’Abyssinie. On ne peut pas dater avec exactitude la découverte du caféier par l’homme, mais il semblerait que les Éthiopiens utilisaient la pulpe des cerises de café pour en extraire un jus.

Selon certaines sources, le café aurait traversé la Mer Rouge au X° siècle, puis aurait été apprécié pour ses effets stimulants sur l’esprit dans le monde arabo-musulman où la consommation d’alcool était proscrite. Il atteint ensuite l’Empire Ottoman au XV° siècle, puis l’Occident au XVII° siècle.

La cerise de café

Les grains de café sont les graines contenues dans la cerise du caféier.

Généralement, celle-ci contient deux grains, mais il arrive parfois qu’elle n’en contienne qu’un (appelé alors « peaberry » ou « caracoli »), ou zéro, ou bien encore plus de deux grains.

D’abord de couleur verte, la cerise, en mûrissant, revêt une couleur rouge ou jaune, voire orange, en fonction des variétés.

Production

Un caféier produit entre 1,4 et 2,5kg de cerises par an (certaines variétés étant plus productives que d’autres), ce qui représente entre 266 et 475g de grains de café vert qui donneront entre 204 et 365g de café torréfié.

Finalement, un caféier seul produit très peu de café ; dans certains cas, ce n’est même pas la quantité d’un paquer de 250g !

En savoir plus :